http://www.fr-batterie-portable.com

QRコード
カテゴリ
アクセスカウンタ
Total:47194
Today:110
Yesterday:412
<<prev | 最新 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 最初 | next>>
Batterie Lenovo l08s3b21

Mais qu’est-ce qui est plus sûr que Password1 et Az(Dj!78 ? Évidemment, s’il m’était impossible de deviner le second mot de passe, je pourrais probablement essayer « Password1 si je devais deviner le mot de passe d’un individu ou que j’essayais de me connecter à sa machine. La plupart des hackers ne sont pas contraints par trois tentatives infructueuses, puisque ces derniers abusent de ruses pour y parvenir.L’ajout de complexité, comme la substitution de caractère où Password devient P@sswOrd, peut aider à se défendre contre ce qu’on appelle une attaque par dictionnaire, dans lequel de nombreux mots de passe communs sont devinés assez raidement, grâce à un parcours successif dans un dictionnaire. Mais, tout hacker va utiliser un outil de craquage de mots de passe par brute force, qui utilise toutes les combinaisons possibles de caractères. Ainsi, si Password et P@sswOrd sont différents, tous les deux sont sous neuf caractères. Et, le temps nécessaire pour le trouver sera strictement identique. Et pour le mot de passe Az(Dj!78, lorsqu’il est exécuté à travers un outil de craquage de mots de passe par force brute, celui-ci serait craqué avant Password1, puisqu’il a un caractère de moins.

Ainsi, ajouter simplement de la complexité dans un mot de passe ne lui permet pas d’être intrinsèquement plus sûr.Augmenter le nombre de caractères dans un mot de passe améliore considérablement la sécurité. Chaque caractère supplémentaire augmente le nombre de combinaisons possibles de façon exponentielle, ce qui rend les attaques par brute force beaucoup plus difficile, voire finalement impossible pour les hackers.Le terme phrases secrètes, ou passphrases en anglais, n’a jamais vraiment pris. Mais, si les utilisateurs commencent à penser à leurs mots de passe comme des phrases secrètes, alors le problème des mots de passe non sécurisés peut être facilement surmonté. MonMotDePasseEstLePlusSecuriseAuMonde est un mot de passe beaucoup plus fort que Az(Dj!78, même s’il ne contient que des lettres. Il est beaucoup plus difficile à deviner que Password1, reste pourtant facile à retenir pour l’utilisateur. Il peut prendre un peu plus de temps à taper qu’un mot de passe de huit caractères standard, mais il est probablement plus facile à taper que notre chaîne de caractère Az(Dj!78.

Les phrases secrètes longues devraient être une meilleure pratique pour les administrateurs et les utilisateurs. La longueur est l’un des rares contrôles efficaces dès lors que l’on souhaite rendre un mot de passe robuste, et de penser à un mot de passe en tant que phrase secrète ouvre les possibilités de longueur, et reste mémorisable sans une complexité excessive.Si Google travaille sur un nouvel assistant personnel que la firme a annoncé à la dernière Google I/O sous le nom de Google Assistant, cela ne veut pas dire que la concurrence, et notamment Apple, ne le font pas de même. D’ailleurs, les utilisateurs à la pomme croquée ne devraient pas être trop jaloux. En fait, il semble que l’actuelle version de Siri pourrait obtenir quelques améliorations assez importantes dans les mois à venir.Apple est prête à donner un coup de pouce à Siri en utilisant le savoir d’une société britannique qu’elle a acquise l’an dernier, nommée VocalIQ. Il s’agissait d’une start-up spécialisée dans le développement d’interfaces personne-machine vocales qui se distingue par sa spécialisation dans l’apprentissage automatique, avec l’objectif d’améliorer la capacité des assistants virtuels à comprendre le langage naturel.

En fait, les rumeurs suggèrent que la technologie de VocalIQ est un peu plus performante que la technologie des entreprises comme Google et Microsoft — si bien qu’Apple a acquis la société avant même qu’elle soit en mesure de libérer un produit pour le grand public. Après l’acquisition, Apple a demandé à l’équipe de VocalIQ de commencer l’intégration de sa technologie dans Siri.Si les premiers tests sont concluants, la technologie de VocalIQ pourrait fournir un sérieux coup de pouce à Siri dans la façon dont l’assistant vocal comprend le langage. La technologie de VocalIQ est basée sur la compréhension de la langue de tous les jours, plutôt que de simplement comprendre les commandes que les utilisateurs ont à mémoriser pour pouvoir utiliser d’aujourd’hui les assistants mobiles. Autrement dit, lorsque l’équipe derrière VocalIQ a posé des questions en utilisant le langage courant, la technologie a été en mesure de comprendre 90 % du temps ce qui a été prononcé, tandis que d’autres assistants comprenaient seulement 20 % de la conversation.Selon la source, la technologie de VocalIQ comprend aussi un contexte. Par exemple, si vous demandez à l’assistant un restaurant japonais avec un espace pour les enfants, et proche de la maison, ce dernier sera en mesure de fournir des suggestions. Cependant, si quelques minutes plus tard vous décidez de remplacer le restaurant japonais par un italien, il suffit de lui demander de trouver un italien à la place et il va le faire, en se rappelant qu’il doit contenir un espace pour les enfants, et qu’il doit être proche de la maison, sans que vous ayez à répéter ces choses. Cela pourrait changer les choses.

Bien sûr, on ne sait pas exactement quand Apple prévoit d’utiliser la technologie de VocalIQ dans Siri. Certains suggèrent que cela peut arriver lentement au fil du temps, plutôt que dans une grande mise à jour. Cependant, d’autres espèrent qu’Apple va radicalement changer Siri dans un proche avenir, et pourquoi pas lors de la prochaine WWDC, qui débute le 13 juin.Si Google travaille sur un nouvel assistant personnel que la firme a annoncé à la dernière Google I/O sous le nom de Google Assistant, cela ne veut pas dire que la concurrence, et notamment Apple, ne le font pas de même. D’ailleurs, les utilisateurs à la pomme croquée ne devraient pas être trop jaloux. En fait, il semble que l’actuelle version de Siri pourrait obtenir quelques améliorations assez importantes dans les mois à venir.Apple est prête à donner un coup de pouce à Siri en utilisant le savoir d’une société britannique qu’elle a acquise l’an dernier, nommée VocalIQ. Il s’agissait d’une start-up spécialisée dans le développement d’interfaces personne-machine vocales qui se distingue par sa spécialisation dans l’apprentissage automatique, avec l’objectif d’améliorer la capacité des assistants virtuels à comprendre le langage naturel.

En fait, les rumeurs suggèrent que la technologie de VocalIQ est un peu plus performante que la technologie des entreprises comme Google et Microsoft — si bien qu’Apple a acquis la société avant même qu’elle soit en mesure de libérer un produit pour le grand public. Après l’acquisition, Apple a demandé à l’équipe de VocalIQ de commencer l’intégration de sa technologie dans Siri.Si les premiers tests sont concluants, la technologie de VocalIQ pourrait fournir un sérieux coup de pouce à Siri dans la façon dont l’assistant vocal comprend le langage. La technologie de VocalIQ est basée sur la compréhension de la langue de tous les jours, plutôt que de simplement comprendre les commandes que les utilisateurs ont à mémoriser pour pouvoir utiliser d’aujourd’hui les assistants mobiles. Autrement dit, lorsque l’équipe derrière VocalIQ a posé des questions en utilisant le langage courant, la technologie a été en mesure de comprendre 90 % du temps ce qui a été prononcé, tandis que d’autres assistants comprenaient seulement 20 % de la conversation.Selon la source, la technologie de VocalIQ comprend aussi un contexte. Par exemple, si vous demandez à l’assistant un restaurant japonais avec un espace pour les enfants, et proche de la maison, ce dernier sera en mesure de fournir des suggestions. Cependant, si quelques minutes plus tard vous décidez de remplacer le restaurant japonais par un italien, il suffit de lui demander de trouver un italien à la place et il va le faire, en se rappelant qu’il doit contenir un espace pour les enfants, et qu’il doit être proche de la maison, sans que vous ayez à répéter ces choses. Cela pourrait changer les choses.

Bien sûr, on ne sait pas exactement quand Apple prévoit d’utiliser la technologie de VocalIQ dans Siri. Certains suggèrent que cela peut arriver lentement au fil du temps, plutôt que dans une grande mise à jour. Cependant, d’autres espèrent qu’Apple va radicalement changer Siri dans un proche avenir, et pourquoi pas lors de la prochaine WWDC, qui débute le 13 juin.Non content de faire la carte micro SD ayant la plus grande capacité du monde, Samsung vient de faire toute autre chose, en concevant un SSD qui fait à peine la taille d’un ongle, mais capable de stocker 512 gigaoctets de données. Réellement ahurissant !Dévoilé comme étant le premier de son genre, le SSD PM971-NVMe est une seule matrice de billes (en anglais Ball Grid Array ou BGA) composée de 16 puces de mémoire flash V-NAND (48 couches) de 256 gigabits chacune, une puce de 4 Go de mémoire cache LPDDR4 gravée en 20 nm et un contrôleur de haute performance.Évidemment, tout ceci est empilé dans la puce, ce qui permet au SSD de conserver ses minuscules dimensions de 20 x 16 x 1.5 mm, et peser qu’un gramme. Par comparaison, Samsung note fièrement qu’un centime américain – tout comme un centime d’euros, pèse 2,3 g. Pour vous donner une idée encore plus précise de ce que Samsung a réussi à créer, le volume du nouveau SSD est environ 1/100 d’un SSD de 2.5 pouces ou d’un disque dur, tandis que sa surface est environ 1/5 d’un SSD au format très réduit (M.2), offrant beaucoup plus de flexibilité dans la conception des futurs périphériques.

Le SSD est également ultrarapide, capable de performances autour de 1,5 Go/s en lecture séquentielle, et de 900 Mo/s en écriture séquentielle. Samsung prétend qu’il transfère un film full-HD en trois secondes – et de le télécharger en six secondes.Samsung a l’intention de pousser son SSD PM971-NVMe pour une utilisation « dans les PC de prochaine génération et les ordinateurs portables ultraminces », et fera son apparition dans les mains des consommateurs et des fabricants du monde entier dans moins d’un mois. Ce dernier sera disponible en trois tailles : 512 Go, 256 Go et 128 Go.Les spécificités sur les prix ne sont pas mentionnées, mais compte tenu du coût actuel de la technologie SSD – et du stockage de grande capacité en général, notamment avec une carte micro SD qui coûte 249,99 dollars – je ne peux qu’imaginer que les dispositifs équipés du PM971 ne seront pas donnés.La nouvelle gamme de smartphones Xperia de Sony a été un mystère pendant des mois, mais la société japonaise a enfin dévoilé ses nouveaux smartphones à la conférence Computex qu’elle a tenue à Taiwan ce mardi.

En plus d’annoncer les détails de la disponibilité pour ses très attendu Xperia X, Xperia X Performance et Xperia XA, Sony a dévoilé le Xperia E5 et Xperia XA Dual, deux smartphones de milieu de gamme, qui vont s’avérer idéaux pour les marchés en développement, et un smartphone haut de gamme, le Xperia X Dual, attendu pour faire son apparition en Inde plus tard dans l’année.Comme mentionné précédemment, le Xperia E5 et le Xperia XA Dual sont deux smartphones destinés au marché du milieu de gamme, mais ils offrent quelques fonctionnalités des smartphones haut de gamme de Sony. Le E5 et le XA partagent le même esthétique futuriste arrondi que leurs grands frères, à savoir le Xperia X, et le capteur d’empreints digitale, ou encore l’écran de 5 pouces. Malheureusement, les compromis commencent à surgir à partir de là. Contrairement à leurs homologues plus coûteux, les deux châssis sont en plastique au lieu du métal, avec de grands bords d’écran, et un fragile bouton d’alimentation. Le E5 et le XA disposent d’un écran d’une résolution 720p, plutôt que du 1080p, et embarquent sous le capot des processeurs MediaTek, plutôt que Qualcomm. On retrouve également une quantité de mémoire vive, seulement 1,5 Go de RAM dans le cas du E5 et 2 Go pour le XA, ainsi que 16 Go de stockage interne, heureusement extensible par une carte micro-SD.

Néanmoins, les caractéristiques des smartphones ne sont pas tous décevantes. Le E5 a une caméra à l’arrière de 13 mégapixels, et une caméra frontale de 5 mégapixels, les deux disposant d’un flash LED, du mode HDR et d’un autofocus pour la caméra arrière. On retrouve également une batterie de 2 700 mAh qui est censée offrir deux jours d’autonomie. Le XA, quant à lui, disposer d’un respectable capteur arrière de 13 mégapixels, d’une caméra frontale de 8 mégapixels, et d’une batterie d’une capacité de 2 300 mAh. Le Sony Xperia E5 est attendu en France au prix de 200 euros. Le XA est quant à lui exclusivement réservé au marché indien, et coûtera 20 990 roupies — 280 euros. Il sera lancé dans la troisième semaine du mois de juin.Le Xperia X Dual, quant à lui, est un plus haut de gamme. Il dispose d’un écran de 5 pouces d’une résolution 1080p, d’un processeur Qualcomm Snapdragon 650, de 3 Go de RAM, de 64 Go de stockage interne, et d’une batterie d’une capacité de 2 620 mAh. On va également retrouver une caméra arrière de 23 mégapixels avec une ouverture f/2.0, et une caméra frontale de 13 mégapixels.

  1. http://dovendosi.gratisblog.biz/
  2. http://dovendosi.kinja.com/
  3. http://dovendosi.bravesites.com/blog
Accu DELL Alienware M18x
Je moet echt een tablet hebben met een of andere video-out poort als je het apparaat als PC wilt gebruiken. Sommige goedkopere Windows tablets hebben helemaal geen video-out poort, waardoor je inferieure draadloze oplossingen zult moeten gebruiken. Verschillende tablets hebben verschillende soorten poorten. Zo heeft de Lenovo ThinkPad 8 een micro-HDMI poort, terwijl Microsoft's Surface Pro 2 een Mini DisplayPort heeft. Je hebt een micro-HDMI naar full-HDMI adapter nodig of een Mini-DisplayPort naar HDMI adapter, waarmee je je tablet met een standaard computermonitor of TV kunt verbinden.Sommige goedkopere tablets hebben helemaal geen video-out poort. Deze kun je beter vermijden omdat je dan de in Windows 8.1 ingebouwde Miracast draadloze display technologie moet gebruiken. Met Miracast kun je in theorie draadloos het scherm van je tablet naar een monitor in de buurt streamen. Maar Miracast werkt vaak niet erg goed, en apparaten die als compatibel gecertificeerd zijn, zijn dat niet altijd. Als je Miracast wilt proberen, moet je waarschijnlijk ook een draadloze Miracast adapter kopen voor je beeldscherm.Sommige Android telefoons bieden Mobile-High-Definition-Link (MHL) ondersteuning, waarmee je een Micro-USB naar HDMI adapter kunt gebruiken. Dat betekent dat een Windows 8.1 tablet met een standaard Micro-USB poort met de juiste adapter output zou kunnen geven naar HDMI, mits het beeldscherm ook MHL ondersteunt. We zijn echter nog geen Windows 8.1 tablets tegengekomen die deze functie ook daadwerkelijk implementeren.Kijk naar de specificaties van je tablet om te zien wat er ondersteund wordt en koop de passende adapter. Als je op zoek bent naar een tablet die je ook als desktop PC wilt gebruiken, zorg dan dat je er een koopt met een video-out poort zodat je niet met Miracast hoeft te prutsen.USB toetsenborden, muizen, opslagapparatuur en printers Invoer is eenvoudiger te doen. Vrijwel elke Windows 8.1 tablet zou Bluetooth moeten ondersteunen, dus je kunt eenvoudig Bluetooth muizen en toetsenborden gebruiken zonder dat je je zorgen hoeft te maken over poorten.Maar de kans is groot dat je een standaard bedraad toetsenbord en muis wilt gebruiken, of draadloze toetsenborden met een ontvanger die je via USB inplugt. In dat geval hoef je alleen maar je USB muis en toetsenbord in de USB poort van je tablet te pluggen.Ja, soms is het gemakkelijker gezegd dan gedaan! Sommige tablets hebben alleen een Micro-USB poort, bijvoorbeeld. Je heb dan een Micro-USB naar volledig formaat USB adapter nodig om je USB apparaten aan je tablet te verbinden.Andere tablets hebben een volledig formaat USB poort, maar slechts eentje. Je kunt dit probleem omzeilen door een USB hub aan te schaffen. Het is het beste om een externe USB hub te kiezen met een eigen stroomkabel die je in de muur kunt pluggen. Je tablet levert slechts een beperkte hoeveelheid stroom via de USB poort en het kan dat het niet genoeg is voor een muis, toetsenbord en alle opslagapparatuur die je misschien wilt gebruiken.Printers kunnen ook direct via USB verbonden worden. Plug de printer in de USB hub - of direct in de tablet - en je kunt gaan printen.Je kunt een breed arsenaal aan randapparatuur aan je tablet PC verbinden via USB. Zo kun je optische schijven branden en lezen vanaf een tablet als je een externe optische drive koopt en deze via USB verbindt. Laat je randapparatuur ingeplugd in de USB hub en je hoeft alleen maar de enkele USB kabel van je tablet uit de hub te halen als je je tablet mee wilt nemen.Windows 8.1 tablets hebben over het algemeen een enkele gecombineerde headset en microfoon audiopoort, zoals iPhones, andere smartphones, tablets en zelfs Ultrabooks tegenwoordig. Als je van de oude school bent en een headset met een aparte in/uitgang voor de headset en microfoon hebt, of als je een losse hoofdtelefoon en microfoon hebt, kun je een audio splitter adapter aanschaffen waarmee je een audio-out en audio-in connector in met de enkele audiopoort kunt verbinden op een typische Windows tablet.Tablet harde schijven zijn veel kleiner dan die van PC's, meestal met een maximum van 32GB of 64GB. Je tablet heeft waarschijnlijk een microSD kaart, dus je zou kunnen overwegen om deze voor extra opslag te gebruiken. Simpele USB flashdrives of externe harde schijven kunnen ook de opslagcapaciteit van je tablet vergroten, en je kunt ze in je USB hub ingeplugd laten als je dat wilt.Sommige fabrikanten produceren docks die ontworpen zijn om dit alles wat makkelijker te maken, zoals Microsoft's Surface Pro 2 dock of de tablet dock van Dell voor haar geweldige Venue 11 Pro. De dock aansluiting op het apparaat wordt aangesloten op de dock, waarin je je verschillende kabels kunt pluggen. Hierdoor is het gemakkelijker om de tablet te verwijderen zonder dat je telkens allerlei kabels moet verwijderen. Voor sommige tablets zijn er ook docks van derden verkrijgbaar.Je kunt je externe monitor op allerlei verschillende manieren gebruiken. Je tablet kan als één van twee monitoren dienen in een duale monitor opstelling, of het apparaat kan simpelweg zijn inhoud op een groter scherm spiegelen.Je kunt dit in de beeldscherminstellingen aanpassen. Klik met de rechtermuisknop op je bureaublad en selecteer Screen resolution om je verbonden externe beeldschermen te zien. Je kunt ze verslepen om ze te herschikken - bijvoorbeeld, als de tweede monitor momenteel links van je tablet staat moet je de tweede monitor naar links slepen.http://www.accu-fabriek.com/dell-alienware-m18x-accu.html Accu DELL Alienware M18xhttp://www.accu-fabriek.com/dell-vostro-3350-accu.html Accu DELL Vostro 3350http://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-1440-accu.html Accu Dell inspiron 1440http://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-1750-accu.html Accu Dell Inspiron 1750 http://www.accu-fabriek.com/dell-alienware-m15x-accu.html Accu DELL Alienware M15x http://www.accu-fabriek.com/dell-alienware-p08g-accu.html Accu Dell Alienware P08Ghttp://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-mini-1018-accu.html Accu Dell Inspiron Mini 1018http://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-n4010-accu.html Accu Dell Inspiron N4010http://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-15r-accu.html Accu Dell Inspiron 15Rhttp://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-m501r-accu.html Accu Dell Inspiron M501Rhttp://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-m5010-accu.html Accu Dell Inspiron M5010 http://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-m5010r-accu.html Accu Dell Inspiron M5010Rhttp://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-m5030-accu.html Accu Dell Inspiron M5030http://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-17r-accu.html Accu Dell Inspiron 17Rhttp://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-n7010-accu.html Accu Dell Inspiron N7010 http://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-1721-accu.html Accu Dell Inspiron 1721 Windows 8 heeft ook betere ondersteuning voor meerdere monitoren, zodat de taakbalk over meerdere monitoren verdeeld kan worden. Klik met de rechtermuisknop op de taakbalk van je bureaublad, selecteer Properties, en gebruik de opties onder Multiple displays om te bepalen hoe je taakbalk zich gedraagt wanneer je meer dan één beeldscherm hebt.Windows 8.1 stelt automatisch de DPI instellingen in, afhankelijk van het formaat en de dichtheid van elk scherm dat je gebruikt, zodat de interface elementen op een scherm met een hoge resolutie niet minuscuul zijn. Er worden automatisch voor elk scherm verschillende DPI elementen gekozen. Maar je kunt ook deze DPI schaal zelf instellen. Selecteer het scherm dat je wilt aanpassen in de instellingen, en klik op Make text or other items larger or smaller, en pas de schaal aan naar wens.Windows 8.1's recente update probeert de ideale instellingen te gebruiken voor het specifieke apparaat dat je gebruikt. Dit betekent dat desktopcomputers naar het bureaublad opstarten, maar ook dat tablets standaard naar het Start scherm opstarten en de "Store apps" gebruiken. Gelukkig kun je deze instellingen ook zelf aanpassen.Dit onderdeel is redelijk vlug, en veel simpeler dan vroeger. Klik met de rechtermuisknop op de taakbalk op het bureaublad, selecteer Navigation, en gebruik de opties om naar het bureaublad op te starten en aan te passen hoe Windows 8.1 op je PC werkt.Op standaard desktopapplicaties te gebruiken, open de Charms balk en ga naar Settings > Change PC Settings > Search and apps > Defaults om je gewenste standaard applicaties te selecteren. Uiteraard moet je eerst wat goede desktopsoftware downloaden.Als je graag de nieuwe Store apps op je tablet gebruikt, maar liever de traditionele desktopsoftware gebruikt wanneer je je tablet als PC gebruikt, probeer dan eens Stardock's ModernMix. Hiermee kun je de touch apps in traditionele bureaubladvensters gebruiken wanneer je je tablet als PC gebruikt, door alleen maar op de F10 knop op je toetsenbord te drukken of een menubalk van de software.De Windows Easy Transfer-tool is een wizard die je helpt om de belangrijkste zaken van je oude computer over te brengen naar je nieuwe computer. Dat is fijn, want zo haal je alles wat je wilt hebben van je oude pc af, terwijl je de zaken die je niet wilt hebben, daar lekker laat staan, zodat je op je nieuwe pc kunt genieten van het beste van twee werelden: een nieuwe snelle machine én je oude bestanden binnen handbereik.Het fijne van Windows Easy Transfer is dat deze ook nog geïnstalleerd kan worden op Windows XP, hetgeen betekent dat vrijwel iedereen van deze methode gebruik kan maken, tenzij het écht een antieke computer betreft met, bijvoorbeeld Windows 98.Je gebruikt de Windows Easy Transfer-tool twee keer, eenmaal op je 'oude' computer, en eenmaal op je nieuwe computer. De eenvoudigste manier om de Easy Transfer-tool te starten is door op de Start-toets te drukken en Easy Transfer in te typen. Het programma zal direct worden gevonden, waarna je erop kunt klikken.In het startscherm zie je direct welke gegevens je precies kunt overbrengen tussen computers. Klik op Volgende. Vervolgens dien je te kiezen via welke methode je gegevens over wilt zetten, waarbij je kunt kiezen uit een Easy Transfer-kabel, het netwerk of via een harde schijf of USB-station. De eerste optie is wellicht het makkelijkst, maar we achten de kans klein datje zo'n kabel hebt liggen, optie twee is alleen handig als je netwerk goed is geconfigureerd, en optie drie werkt voor iedereen, dus kiezen we daarvoor.Geef nu aan dat je de tool uitvoert op je 'oude' pc. Er zal dan worden gescand wat er kan worden overgezet. Selecteer de gegevens die wilt overzetten en klik op Volgende. Tot slot geef je een wachtwoord in om het Easy Transfer-bestand mee te beveiligen en sla je het bestand op op een externe schijf.Sluit de schijf in kwestie nu aan op je nieuwe pc. Start wederom de Easy Transfer-tool, kies wederom voor de laatste optie (harde schijf of USB-station) en geef ditmaal aan dat je de tool uitvoert op je nieuwe pc. Klik op Ja bij de vraag of de bestanden van je oude computer met Easy Transfer zijn opgeslagen op een externe harde schijf. Blader nu naar de map waarin je het bestand hebt opgeslagen, selecteer dit bestand en klik op Openen. De bestanden van je oude pc worden nu via het Easy Transfer-bestand overgezet naar je nieuwe pc, terwijl jij wat anders kunt gaan doen.Microsoft voegt steeds meer handige functionaliteiten toe aan de Windows Verkenner. Die opties moeten echter wel ergens worden opgeslagen, en het bedrijf doet dat binnen het Lint in Verkenner. Dat Lint is daardoor wel wat rommelig. Gelukkig kun je het zelf opruimen. Aan het uiterlijk van het Lint (de rand met opties bovenin onder het menu met Bestand, Start, enzovoort) zelf kun je helaas weinig veranderen. Dat is dan ook niet wat we gaan doen, omdat, wanneer je je ergert aan dit Lint, dat waarschijnlijk is omdat het veel te vol met opties staat en je liever iets minimalistischers zou zien.http://www.accu-fabriek.com/dell-vostro-1500-accu.html Accu Dell Vostro 1500 http://www.accu-fabriek.com/dell-vostro-1700-accu.html Accu Dell Vostro 1700 http://www.accu-fabriek.com/dell-latitude-d531-accu.html Accu Dell Latitude D531http://www.accu-fabriek.com/dell-precision-m65-accu.html Accu Dell Precision M65http://www.accu-fabriek.com/dell-precision-m4300-accu.html Accu Dell Precision M4300 http://www.accu-fabriek.com/dell-vostro-1310-accu.html Accu Dell Vostro 1310 http://www.accu-fabriek.com/dell-vostro-1320-accu.html Accu Dell Vostro 1320http://www.accu-fabriek.com/dell-vostro-3400-accu.html Accu DELL Vostro 3400http://www.accu-fabriek.com/dell-latitude-e5400-accu.html Accu Dell Latitude E5400http://www.accu-fabriek.com/dell-latitude-e5410-accu.html Accu Dell Latitude E5410http://www.accu-fabriek.com/dell-latitude-e5500-accu.html Accu Dell Latitude E5500 http://www.accu-fabriek.com/dell-vostro-v131-accu.html Accu DELL Vostro V131http://www.accu-fabriek.com/dell-xps-15-accu.html Accu DELL XPS 15 http://www.accu-fabriek.com/dell-xps-17-accu.html Accu DELL XPS 17 http://www.accu-fabriek.com/dell-xps-l401x-accu.html Accu DELL XPS L401xhttp://www.accu-fabriek.com/dell-xps-15z-accu.html Accu Dell XPS 15zhttp://www.accu-fabriek.com/dell-inspiron-1525-accu.html Accu Dell Inspiron 1525 Dat minimalistische vind je in de werkbalk Snelle toegang. Je vindt deze werkbalk bovenin ieder Windows Verkenner-venster, (boven Bestand, Start, Delen, enzovoort), door op het zwarte pijltje naar beneden te klikken. In deze werkbalk kun je beknopt aangeven welke opties je daarin wilt zien en welke niet. Klik nu met de rechtermuisknop op een willekeurige plek in het Lint en vervolgens op Werkbalk Snelle toegang onder het Lint weergeven. De werkbalk verdwijnt nu van de bovenkant van het venster en wordt onder het Lint geplaatst.Je kunt het Lint niet fysiek uit de Windows Verkenner slopen, maar je kunt deze wel onzichtbaar maken. Voordat we dat doen, voegen we eerste de opties die je wél handig vindt uit het Lint, toe aan de werkbalk Snelle toegang die we zojuist hebben verplaatst naar een positie onder het Lint.Dat werkt niet door de opties te verslepen, zoals je wellicht zou denken, maar door met de rechtermuisknop te klikken op een optie die je in Snelle toegang wilt zien en vervolgens te klikken op Toevoegen aan werkbalk Snelle toegang. De optie wordt nu direct toegevoegd (doe het in de gewenste volgorde, want je kunt de opties niet verslepen).http://support.viralsmods.com/blog/main/2190338/">http://support.viralsmods.com/blog/main/2190338/http://www.mywedding.com/retrouve3/blog.html http://www.mywedding.com/retrouve3/blog.htmlhttp://davydenko.jugem.jp/">http://davydenko.jugem.jp/
Batterie pour Samsung R423
En jeu, les résultats sont encore plus intéressants et l'écart avec la 960M tient du gouffre (les résultats suivants s'entendent en Full HD 1080p et au niveau de détails au maximum) : 48 images par secondes sur Metro Last Light, 43 i/s sur Crysis 3, 54 i/s sur The Witcher 3, 69 i/s sur Fallout 4 ou encore 102 i/s sur Star Wars Battlefront.Malgré son format 15 pouces, difficile d'affirmer que le GT62VR est un PC facilement transportable. En cause, son épaisseur de presque 4 cm, un poids de 3 kg et un chargeur assez volumineux. Calé dans un sac à dos adapté, il peut cependant être déplacé d'un bureau à un autre et peut tout à fait faire office de PC de jeu (haut de gamme) pour les vacances ou les LAN-party. Nous l'avons déjà dit et répété dans quasiment chacun de nos tests de PC portables gamers : ce genre de machine est avant tout faite pour être utilisée branchée sur le secteur. De par son couple processeur/carte graphique, le GT62VR ne déroge pas à la règle et il ne faut pas espérer plus de 3h heures d'autonomie dans le cadre d'un usage basique, mêlant bureautique et web. Notre test de lecture sur Netflix (sous Chrome, luminosité à 200 cd/m², écouteurs branchés) n'a par ailleurs pas dépassé 1h50.Comme souvent sur ce genre de produit, la partie audio est en demi-teinte. Ainsi, la sortie casque est d'assez bonne qualité, avec un taux de distorsion faible (0,02 %), une puissance de sortie dans la bonne moyenne (102 mVrms) et un spectre sonore bien restitué dans son ensemble. Avec un bon casque ou de bons écouteurs, l'expérience audio est donc tout à fait satisfaisante. Les haut-parleurs sont quant à eux bien moins convaincants (graphique ci-dessus). On note — comment souvent — une flagrante absence de basses et d'aigus et, ici, seuls les médiums sont réellement représentés, permettant à la voix de passer de manière relativement intelligible. Les avancées dans le monde des batteries ne sont pas nombreuses. Et si, une fois par an au moins, un concept révolutionnaire émerge sur le Web, nos appareils mobiles doivent pour le moment encore et toujours se contenter des batteries lithium-ion classiques aux autonomies perpétuellement perfectibles.http://www.portable-batteries.com/samsung-r463.html Batterie pour Samsung R463http://www.portable-batteries.com/samsung-r462.html Batterie pour Samsung R462http://www.portable-batteries.com/samsung-r460.html Batterie pour Samsung R460http://www.portable-batteries.com/samsung-r458r.html Batterie pour Samsung R458Rhttp://www.portable-batteries.com/samsung-r458.html Batterie pour Samsung R458http://www.portable-batteries.com/samsung-r453.html Batterie pour Samsung R453http://www.portable-batteries.com/samsung-r440.html Batterie pour Samsung R440http://www.portable-batteries.com/samsung-r439.html Batterie pour Samsung R439http://www.portable-batteries.com/samsung-r431.html Batterie pour Samsung R431http://www.portable-batteries.com/samsung-r430.html Batterie pour Samsung R430Pour pallier le problème, de nombreux constructeurs adoptent la charge rapide, façon de remonter la batterie de son mobile à un taux acceptable en peu de temps. Les consommateurs, eux, font en plus désormais souvent appel à des batteries d'appoint. Dans cette optique, nos tests de batteries externes prennent non seulement en compte la compacité, le poids et la capacité des batteries, mais aussi l'intensité de sortie des ports USB, pour vérifier si elles sont compatibles avec le désormais pratiquement indispensable QuickCharge.À ce petit jeu-là, une batterie sort du lot, la Choetech B617Q. En plus de son classement à 5 étoiles, la pile portable vient de gagner la place de Choix de la rédaction dans notre guide d'achat. Bien finie, la batterie du constructeur, en plus de proposer une autonomie réelle très proche de celle annoncée, a le bon gout d'être compatible QuickCharge 3.0. Un avantage indéniable dans un océan de produits qui manquent parfois de punch. Comme tous les autres membres de la famille Moto Mods, la JBL SoundBoost vient s'arrimer à l'arrière d'un Moto Z ou Z Play, grâce à un système d'aimants. On trouve une matrice de connecteurs sur la partie basse pour la liaison entre l'enceinte et le smartphone. Comme les autres Mods, l'association physique se fait ici dans une simplicité extrême. On persiste à le dire, mais il s'agit pour le moment du moyen d'accroche le plus pertinent que nous ayons vu. L'accroche est sûre, mais il reste aisé de séparer le module du smartphone. La JBL SoundBoost adopte une ergonomie assez simple et reste, malgré son épaisseur, facile à prendre en main. Il faut cependant accepter d'avoir de transformer son smartphone en brique de 2 cm d'épaisseur, qui devient ainsi quelque peu imposant pour se loger dans une poche. Nous conviendrons que l'utilisation de cette enceinte reste situationnelle et que la SoundBoost n'a pas vocation à rester appairée en permanence au smartphone. Malheureusement, le positionnement des haut-parleurs à l'arrière de l'appareil les rend inévitablement très directifs. À moins de poser le smartphone face contre une table, on ne pourra pas profiter d'un son idéal. Or, dans cette position, impossible de manipuler l'écran ou de regarder une vidéo. La béquille présente au dos de l'enceinte permet de maintenir l'appareil debout, mais le problème de directivité persiste. Un port USB-C permet de recharger la batterie de 1 000 mAh intégrée à l'enceinte. La communication officielle parle de 10 heures de lecture audio sur cette seule batterie. Dans la pratique, il nous a été possible de jouer un peu plus de 6 heures de musique avant que cette batterie n'expire, et ce à environ 60 % du volume maximum. Un bouton permet de contrôler le niveau de batterie de l'enceinte grâce à une led. Audio : une distorsion omniprésente Le module enceinte proposé avec l'appui de JBL n'a rien d'exceptionnel ; il est même très décevant compte tenu de l'expertise dont dispose la marque et de ce qu'elle est capable de faire par ailleurs. La très bonne puissance sonore que le module développe n'est absolument pas maîtrisée et la distorsion s'envole tout de suite à des niveaux stratosphériques : on mesure au moins 3 % de Taux de Distorsion Harmonique sur l'ensemble du spectre reproduit, sans parler du niveau atteint dans les basses… MotomoduleJBlenceintethd.jpg Mesure du Taux de Distorsion Harmonique en pourcentageIl en résulte un son très confus et particulièrement agressif qui est de surcroît totalement dénué de basses. Cependant, JBL est honnête et annonce une plage de réponse en fréquence de 200 Hz à 20 kHz. Les aigus ne sont pas non plus à la fête, car ils ajoutent beaucoup de brillance, voire même du scintillement. C'est dommage, les médiums avaient tout l'air d'être équilibrés... Avec un prix de vente situé autour des 100 €, il nous est totalement impossible de recommander un tel produit. À ce tarif — voire pour deux ou quatre fois moins cher —, on trouve nombre de solutions de bien meilleure qualité, par ailleurs plus complètes et qui se transportent très facilement. On peut par exemple citer l'UE Roll, le top de l'enceinte ultraportable, ou encore deux produits de JBL : la Go et la Clip 2. Comme tous les autres membres de la famille Moto Mods, la JBL SoundBoost vient s'arrimer à l'arrière d'un Moto Z ou Z Play, grâce à un système d'aimants. On trouve une matrice de connecteurs sur la partie basse pour la liaison entre l'enceinte et le smartphone. Comme les autres Mods, l'association physique se fait ici dans une simplicité extrême. On persiste à le dire, mais il s'agit pour le moment du moyen d'accroche le plus pertinent que nous ayons vu. L'accroche est sûre, mais il reste aisé de séparer le module du smartphone. http://www.portable-batteries.com/samsung-r429.html Batterie pour Samsung R429http://www.portable-batteries.com/samsung-r428.html Batterie pour Samsung R428http://www.portable-batteries.com/samsung-r425.html Batterie pour Samsung R425http://www.portable-batteries.com/samsung-r423.html Batterie pour Samsung R423http://www.portable-batteries.com/samsung-r420.html Batterie pour Samsung R420http://www.portable-batteries.com/samsung-r418.html Batterie pour Samsung R418http://www.portable-batteries.com/samsung-r410.html Batterie pour Samsung R410http://www.portable-batteries.com/samsung-r408.html Batterie pour Samsung R408http://www.portable-batteries.com/samsung-r70.html Batterie pour Samsung R70http://www.portable-batteries.com/samsung-r65.html Batterie pour Samsung R65http://www.portable-batteries.com/samsung-r60.html Batterie pour Samsung R60La JBL SoundBoost adopte une ergonomie assez simple et reste, malgré son épaisseur, facile à prendre en main. Il faut cependant accepter d'avoir de transformer son smartphone en brique de 2 cm d'épaisseur, qui devient ainsi quelque peu imposant pour se loger dans une poche. Nous conviendrons que l'utilisation de cette enceinte reste situationnelle et que la SoundBoost n'a pas vocation à rester appairée en permanence au smartphone. Malheureusement, le positionnement des haut-parleurs à l'arrière de l'appareil les rend inévitablement très directifs. À moins de poser le smartphone face contre une table, on ne pourra pas profiter d'un son idéal. Or, dans cette position, impossible de manipuler l'écran ou de regarder une vidéo. La béquille présente au dos de l'enceinte permet de maintenir l'appareil debout, mais le problème de directivité persiste. Un port USB-C permet de recharger la batterie de 1 000 mAh intégrée à l'enceinte. La communication officielle parle de 10 heures de lecture audio sur cette seule batterie. Dans la pratique, il nous a été possible de jouer un peu plus de 6 heures de musique avant que cette batterie n'expire, et ce à environ 60 % du volume maximum. Un bouton permet de contrôler le niveau de batterie de l'enceinte grâce à une led. Le module enceinte proposé avec l'appui de JBL n'a rien d'exceptionnel ; il est même très décevant compte tenu de l'expertise dont dispose la marque et de ce qu'elle est capable de faire par ailleurs. La très bonne puissance sonore que le module développe n'est absolument pas maîtrisée et la distorsion s'envole tout de suite à des niveaux stratosphériques : on mesure au moins 3 % de Taux de Distorsion Harmonique sur l'ensemble du spectre reproduit, sans parler du niveau atteint dans les basses… MotomoduleJBlenceintethd.jpg Mesure du Taux de Distorsion Harmonique en pourcentage
Battery for IBM ThinkPad R60e

In late September 2016, leaders in the House of Representatives met behind closed doors for briefings on a closely held investigation into a group of computer technicians working on Capitol Hill.

Investigators with the Inspector General’s Office had been quietly tracking the five IT workers’ digital footprints for months. They were alarmed by what they saw. The employees appeared to be accessing congressional servers without authorization, an indication that they “could be reading and/or removing information,” according to documents distributed at the previously unreported private briefings.

For some who listened to the findings, the fact that the employees were born in Pakistan set off alarms about national security, according to two participants who spoke on the condition of anonymity. Others thought it more likely that the IT workers, naturalized U.S. citizens, were bending rules on network access to share job duties — violations of House protocol, perhaps, but not espionage.

Since then, the story of the House IT workers — brothers Imran Awan, Abid Awan and Jamal Awan, as well as Imran Awan’s wife, Hina Alvi, and friend Rao Abbas — has become a lightning rod charged by the convergence of politics, cybersecurity and fears of foreign intrusion.

It has attracted unfounded conspiracy theories and intrigue. Far-right news organizations seized on it as a potential coverup of an espionage ring that plundered national secrets and might have been responsible for the campaign hacking of the Democratic National Committee, a breach that intelligence agencies have linked to Russia. President Trump has fanned its embers from his Twitter account, reposting an article that claimed the mainstream media were ignoring a scandal “engulfing” Rep. Debbie Wasserman Schultz, a Florida Democrat who was slow to fire Imran Awan after news of the investigation broke.

The NYPD said they received a complaint about the alleged theft of computers on Aug. 24. The computers were purchased from Compulink via a district email address. Compulink officials said they complained to police when they didn’t receive payment for the computers.

According to a copy of the criminal complaint released Wednesday against Cucina, she told police she allowed a third party to use the district’s email to purchase the computers “in exchange for $2,000.”

Cucina was represented at her arraignment by the Legal Aid Society, which generally does not comment on its cases.

ADVERTISEMENT | ADVERTISE ON NEWSDAY
“There are many other issues we’re investigating right now in other departments” within the district, said schools Superintendent Shimon Waronker, who took office in June. “More is going to come.”

The Apple Watch could previously only load data over a Bluetooth connection with an iPhone, and limited data (Siri, iMessages, and smart home control) over Wi-Fi.

Now, the Apple Watch Series 3 will be able to download data on its own, without being tethered to an iPhone or a Wi-Fi network — that is, if you sign up for an additional data plan with a cell provider (for now, AT&T, Verizon, or T-Mobile are the first US carriers at launch). The number on your watch will be the same number as your iPhone, and third party apps like WeChat will work as well.

The display itself acts as the antenna — and there’s an embedded electronic SIM card in the device’s hardware. The watch’s form factor is largely the same, which means bands bought for previous Apple Watches will be compatible with the new device. Only the side dial (called the “digital crown”), which now has a red accent, looks different.

There’s an option to turn cellular connectivity on and off, as well as add cellular-related information (or “complications”), like connection strength and ability to make/receive calls, to your watch face.

However, according to Apple's specs, LTE connectivity reduces battery life significantly.

Talk time is three hours connected to the iPhone, and just one hour over LTE. With the GPS and heart rate sensor on during an outdoor workout, the battery life is five hours without LTE, and four hours with LTE. The company's 18 hours all-day battery life claim includes four hours of LTE connection and 14 hours of Bluetooth connection to the iPhone.

Like Series 2, the watch features built-in GPS and waterproofness up to 50 meters deep, as well as an OLED Retina display.

WatchOS 4 is the new software shipping with the Apple Watch Series 3, though the update will also be available to older versions of the Apple Watch on September 19.

It includes new watch faces, including a Siri-based version that proactively displays information it thinks you need (eg. traffic info, reminders, and airline tickets from Apple Wallet). The Workout app has a new high intensity interval training (HIIT) mode, enhanced pool swim tracking, and the ability to exchange information with certain gym equipment. When you start a new workout in watchOS 4, the watch will also turn on Do Not Disturb simultaneously, so it doesn’t buzz during your workout class.

There’s better Apple Music integration, too (personalized playlists like New Music Mix are auto-synced). Person-to-person Apple Pay (launching with iOS 11 for phones and tablets) is also available on the watch.

You can preorder the watch on Sept. 15, which starts at $329 for the non-cellular version and $399 for cellular in a variety of colors and finishes. Both ship Sept. 22.

Apple made progress towards a more independent smartwatch with last year’s fitness-focused and newly swim-proof Apple Watch Series 2, which added GPS, so runners, cyclists, and swimmers could track their routes. But the ability to connect to an LTE network may finally fulfill the smartwatch’s original promise: to be a computer on your wrist. The original Apple Watch was too reliant on the iPhone to add any additional benefit for many users. The second-generation watch was more palatable for those interested in health and fitness, but it still wasn’t the device for those who’d rather wear their phones than carry it.

Batterie pour Samsung AA-PBOTC4R

D’après le Wall Street Journal du 23 juillet, la mise à jour permettait notamment d’intercepter des e-mails et d’en envoyer des copies à Etilasat. Détenue majoritairement par le gouvernement émirati, l’entreprise a de quoi s’inquiéter pour la suite. D’après les informations recueillies par le site Ecrans la semaine dernière, « un sondage (déterminait) que plus de la moitié des utilisateurs de BlackBerry clients d’Etilasat voulait laisser tomber l’opérateur».Evolution des menaces véhiculées par la messagerie en 2010 L’année à venir sera marquée par des évolutions en matière de gestion de la sécurité informatique : certaines ne seront que la continuité de tendances amorcées début 2009, alors que d’autres seront les avatars de problèmes anciens. Téléchargez gratuitement le livre blanc Websense. L’Airis Praxis TPC est un ordinateur portable convertible en tablette PC, disponible à un prix canon. Une excellente solution pour les professionnels.

Sur la page de présentation du produit, on peut voir que le constructeur coréen avance un débit de 450 Mo/s en lecture tandis que celui en écriture n'est pas communiqué. Sous benchmark, nous trouvons bel et bien un débit séquentiel de 423 Mo/s en lecture et même un très bon débit en écriture (399 Mo/s).En usage courant, c'est-à-dire lors de la réalisation de copies manuelles, le débit en lecture reste confortable (381 Mo/s) sur des gros fichiers et se stabilise à 352 Mo/s sur des fichiers de taille moyenne. En écriture, on tombe à 262 Mo/s quel que soit le type de fichiers manipulés. Résultats obtenus lors de la copie d'un fichier de 28 Go depuis un RAMDisk. Il s'agit de la moyenne réduite de 5 tests consécutifs. Il y a donc une différence importante de résultat en écriture entre le test synthétique et le test pratique. L'explication est à chercher du côté de TurboWrite, le système d'accélération des tâches d'écriture de Samsung. Il s'agit d'utiliser une partie de l'espace de stockage (3 Go dans le cas présent) comme s'il s'agissait de mémoire SLC. Lors de l'écriture de données, c'est cet espace plus rapide qui est en premier lieu utilisé. Une fois le SSD portable au repos, celui-ci réorganise les données de manière à libérer 3 Go d'espace turbo. Sur ce modèle, nous avons ainsi relevé plus de 300 Mo/s sur les 3 premiers gigaoctets de notre fichier de test (un peu moins de 30 Go), seuil après lequel le débit passe à un peu moins de 260 Mo/s. Le système de Samsung est donc efficace, tant que la file de copie n'excède pas 3 Go et qu'il reste au moins une dizaine de gigaoctets d'espace libre.

Dans tous les cas, nous nous situons bien au-delà de ce que peut produire n'importe quel disque dur externe — les meilleurs frisent 130 Mo/s —, généralement limités par l'intégration d'un disque mécanique. Les clés USB sont également laissées loin derrière, y compris les meilleures comme la Lexar JumpDrive P10 dont les débits sont moitié moindres. Finalement, seule la Corsair Voyager GTX parvient à tenir tête au Samsung T1, mais uniquement en lecture, où les deux produits font jeu égal.

Ce SSD externe est livré avec un câble USB 3.0 rigide de 11 cm environ. La boîte renferme également un guide de mise en route rapide. Un utilitaire préinstallé sur l'unité de stockage est également présent et permet d'activer — ou de désactiver le cas échéant — le chiffrage des données. Le Samsung T1 bénéficie d'une garantie constructeur de 3 ans. MSI profite de l'arrivée des dernières cartes graphiques de Nvidia en versions portables pour nous délivrer un MSI GT62VR au format 15,6 pouces qui profite d'une très performante GTX 1060. Reste à voir si cette débauche de puissance est maîtrisée. En route pour un test détaillé ! On retrouve ici le châssis noir et rouge des portables gamers de MSI, avec un look assez proche de celui des précédents modèles, mais dans un format plus ramassé. Le mélange d'aluminium et de plastique est harmonieux, l'assemblage est impeccable et la finition exemplaire. Si ce 15 pouces ne brille pas par sa finesse et sa grâce, il inspire totalement confiance et respire la puissance et la débauche d'images par seconde. La sobriété reste au rendez-vous, avec toutefois quelques petites touches de couleurs, notamment deux traits assez discrets sur le capot et le logo Gaming Series qui s'illumine en blanc. Bien entendu, si vous êtes fan de couleurs chatoyantes, vous serez sans doute ravi de retrouver un clavier estampillé Steelseries rétroéclairé RGB, et qui affiche donc des dizaines de milliers de coloris différents. Une fonctionnalité toujours un peu gadget, mais qui a le mérite d'exister, et qu'il est possible de paramétrer finement via un outil préinstallé. En dehors de cet aspect purement cosmétique, le clavier du GT62VR offre un confort exemplaire : les touches sont bien espacées, la course est assez longue et la frappe est précise. Les longues séances d'écriture sont donc tout à fait envisageables. Le discours est le même pour le touchpad, très réussi : large, il s'avère très solide et propose une très bonne glisse, ainsi que deux boutons qui répondent impeccablement. Continuons la distribution des bons points avec la connectique, ultra complète : 3 port USB 3, 1 port USB 3.1 Type C, 1 port USB 2, 1 mini-DisplayPort, 1 sortie HDMI, 1 port RJ45, 1 entrée jack pour un micro, 3 jack femelle stéréo, ainsi qu'un lecteur de carte SD. Le seul bémol est l'emplacement du port USB Type-C, à l'arrière et donc peu pratique. Autre élément primordial qui achève de propulser cette partie du test dans la galaxie des 5 étoiles : la gestion du bruit et de la chaleur est ici exemplaire. Le système de refroidissement extrêmement efficace empêche ce portable de dépasser les 49°C à l'avant et permet à l'arrière d'évacuer très efficacement le trop-plein de chaleur dégagée par le CPU et le GPU, avec un point chaud constaté à cet endroit de 61,4°C. Le bruit est quant à lui assez contenu, avec un souffle qui ne dépasse pas les 42 dB en jeu. Si ce dernier est continu, il reste assez discret et, surtout, tout à fait supportable.

Le MSI GT62VR se dote d'une dalle IPS mate de 15,6 pouces compatible G-Sync, affichant une définition Full HD (1920 x 1080 px). Le constructeur taïwanais nous a souvent habitués à des écrans de qualité sur ses PC portables pour joueurs et celui-ci ne déroge pas à la règle.On profite ainsi d'une très bonne lisibilité, et ceci grâce à la combinaison de plusieurs facteurs : l'utilisation d'une dalle mate limite les reflets intempestifs et le tout est mis en valeur par un taux de contraste de 830:1 et une luminosité maximale de 311 cd/m². De quoi garantir une très bonne lisibilité, même dans un environnement ensoleillé.La colorimétrie frise l'excellence avec un delta E (écart entre les couleurs réelles et les couleurs affichées, considéré comme excellent en dessous de 3) mesuré à 4,3 et une température des couleurs à 6260 K, soit un chiffre très proche de la norme (6500 K). Le rendu, s'il manque un poil de fidélité, est donc très équilibré, ni trop chaud ni trop froid. Enfin, la courbe gamma est particulièrement stable, signe de noirs et de blancs bien définis.La configuration testée comprend un processeur Intel Core i7-6700HQ, 16 Go de mémoire vive, une carte graphique Nvidia GeForce GTX 1060, un SSD de 256 Go et un disque dur de 1 To.

Comme la grande majorité des PC portables dédiés au jeu, le MSI GT62VR profite d'un processeur Intel Core i7-6700HQ de dernière génération. Il s'agit d'un CPU 4 à cœurs affichant des fréquences variant entre 2,6 GHz à 3,5 GHz. Notre indice de puissance basé sur une série de benchmarks est, sans grande surprise, très bon.Ce portable est donc à l'aise dans tous les usages, du plus simple au plus poussé (bureautique, Web, montage vidéo, retouche photo, création musicale...). Il est très difficile de le prendre en défaut. On profite bien entendu d'un Windows 10 très fluide, qui démarre en 10 secondes et s'arrête complètement en 8 secondes.Le GT62VR profite de la dernière architecture de Nvidia, nommée Pascal. On trouve ainsi une GeForce GTX 1060 en guise de carte graphique et l'on s'attend donc à des performances très proches de celles d'un PC de bureau équipé du même GPU. Pour rappel, la GTX 1060 en version mobile est basée sur une puce GP106, se dote de 1280 unités de calcul et propose des fréquences allant de 1404 MHz à 670 MHz. Les 6 Go de mémoire tournent quant à eux à 2000 MHz. Il n'y a donc aucune différence par rapport à une GTX 1060 pour ordinateur fixe, si ce n'est une fréquence du GPU un peu plus basse. En tout cas, après un passage à la moulinette 3D Mark, cette GTX 1060 affiche un indice de puissance cohérent : moins puissante qu'une GTX 1070, elle dépasse d'une bonne tête la 980M.

Akku für ASUS N53JQ

PC Connection has a beta of 1.63, meaning that its stock price is 63% more volatile than the SP 500. Comparatively, PC Connection’s peers have a beta of 1.28, meaning that their average stock price is 28% more volatile than the SP 500.

41.4% of PC Connection shares are owned by institutional investors. Comparatively, 62.2% of shares of all “Computer Hardware” companies are owned by institutional investors. 57.3% of PC Connection shares are owned by company insiders. Comparatively, 13.8% of shares of all “Computer Hardware” companies are owned by company insiders. Strong institutional ownership is an indication that large money managers, hedge funds and endowments believe a company is poised for long-term growth.

PC Connection’s peers have higher revenue and earnings than PC Connection. PC Connection is trading at a lower price-to-earnings ratio than its peers, indicating that it is currently more affordable than other companies in its industry.

Profitability
This table compares PC Connection and its peers’ net margins, return on equity and return on assets.

PC Connection, Inc. is a provider of a range of information technology (IT) solutions. The Company conducts its business operations through three business segments: small- to medium-sized businesses (SMB), Large Account and Public Sector. The Company enables customers to design, enable, manage and service their IT environments. The Company’s IT products include computer systems, software and peripheral equipment, networking communications, and other products and accessories that the Company purchases from manufacturers, distributors and other suppliers. The Company also offers services involving design, configuration and implementation of IT solutions. The Company markets its products and services through its Websites, including www.connection.com, www.connection.com/enterprise, www.connection.com/publicsector, and www.macconnection.com. It uses a combination of outbound telemarketing, including some on-site sales solicitation by business development managers.

NVIDIA Corporation (NASDAQ:NVDA) had its price target boosted by research analysts at Evercore ISI from $180.00 to $250.00 in a report released on Friday. The firm currently has an “outperform” rating on the computer hardware maker’s stock. Evercore ISI’s price objective points to a potential upside of 38.80% from the stock’s current price.

Other research analysts have also recently issued reports about the company. Bank of America Corporation upped their price objective on NVIDIA Corporation from $138.00 to $155.00 and gave the stock a “buy” rating in a research report on Monday, May 22nd. UBS AG reaffirmed a “buy” rating and set a $148.00 price objective (up from $135.00) on shares of NVIDIA Corporation in a research report on Friday, May 19th. Rosenblatt Securities reaffirmed a “buy” rating and set a $140.00 price objective on shares of NVIDIA Corporation in a research report on Friday, May 19th. Citigroup Inc. reissued a “buy” rating on shares of NVIDIA Corporation in a research report on Tuesday, May 30th. Finally, Vetr raised NVIDIA Corporation from a “hold” rating to a “buy” rating and set a $143.94 target price for the company in a research report on Thursday, May 25th. Six research analysts have rated the stock with a sell rating, eleven have assigned a hold rating, twenty-three have issued a buy rating and one has assigned a strong buy rating to the company. The company currently has a consensus rating of “Hold” and a consensus target price of $149.13.

NVIDIA Corporation (NASDAQ:NVDA) last released its quarterly earnings data on Thursday, August 10th. The computer hardware maker reported $1.01 earnings per share (EPS) for the quarter, topping the Thomson Reuters’ consensus estimate of $0.69 by $0.32. The business had revenue of $2.23 billion during the quarter, compared to analysts’ expectations of $1.96 billion. NVIDIA Corporation had a return on equity of 39.59% and a net margin of 27.41%. The business’s quarterly revenue was up 56.2% compared to the same quarter last year. During the same period in the prior year, the firm posted $0.53 EPS. On average, analysts forecast that NVIDIA Corporation will post $3.61 earnings per share for the current fiscal year.

In other news, Director Harvey C. Jones sold 145,520 shares of the firm’s stock in a transaction on Thursday, June 22nd. The stock was sold at an average price of $159.31, for a total transaction of $23,182,791.20. Following the sale, the director now owns 30,762 shares in the company, valued at $4,900,694.22. The transaction was disclosed in a legal filing with the Securities Exchange Commission, which is available through the SEC website. Also, Director A Brooke Seawell sold 30,000 shares of the firm’s stock in a transaction on Friday, September 1st. The stock was sold at an average price of $170.19, for a total value of $5,105,700.00. Following the sale, the director now owns 16,507 shares in the company, valued at approximately $2,809,326.33. The disclosure for this sale can be found here. Insiders have sold 502,210 shares of company stock worth $79,743,664 in the last 90 days. Insiders own 5.82% of the company’s stock.

Key Tronic Corporation currently has a consensus target price of $9.25, indicating a potential upside of 33.29%. As a group, “Computer Hardware” companies have a potential downside of 3.75%. Given Key Tronic Corporation’s stronger consensus rating and higher probable upside, analysts plainly believe Key Tronic Corporation is more favorable than its rivals.

Institutional Insider Ownership
41.6% of Key Tronic Corporation shares are held by institutional investors. Comparatively, 62.2% of shares of all “Computer Hardware” companies are held by institutional investors. 7.1% of Key Tronic Corporation shares are held by company insiders. Comparatively, 13.8% of shares of all “Computer Hardware” companies are held by company insiders. Strong institutional ownership is an indication that endowments, hedge funds and large money managers believe a stock is poised for long-term growth.

While at the IBC show, informitv took the opportunity to visit the brand new TVT/DMC playout centre in Amsterdam. To be honest, there was not much to see. That is really the point. Virtually all the facility is hosted in remote data centre, connected over a data network to a monitoring video wall in a separate office building. The fully internet protocol based operation enables new channels to be brought up in a matter of hours, rather than weeks or months.

Over 80 channels have been migrated to the new platform from the former Digital Media Centre facility. They include channels owned by A+E, AMC, FOX, Liberty Global, Scripps, and Sony Pictures.

London-based TVT acquired the DMC operation in Amsterdam from AMC Networks International in July to create an integrated media management, logistics and distribution platform.

Chief executive Ian Brotherston described the creation of the first fully operational virtualised playout facility as a “landmark achievement” in taking “an exciting new approach to media management and playout”.

Moving from traditional broadcast hardware boxes to a fully software defined platform hosted in a data centre offers many benefits, not least flexibility.

Conventional playout centres have traditionally connected dedicated boxes together with co-axial cables that mean operational staff are generally sited close to racks of equipment.

In an environment based purely on data connections, the control surfaces can be entirely separate from the computer hardware, which can be sited several kilometres away, or potentially on the other side of the world, connected over a fibre optic network.

Jean-Louis Lods, who is responsible for technology at TVT/DMC, explained that this offers a more agile, flexible and cost-effective approach, with the capacity to adapt to demand for additional capacity as required.

The platform uses the Orca software-based system from Pebble Beach Systems, running resiliently in virtual machines on commodity computer servers in a remote data centre. In this case, they are hosted in Equinix data centres, connected directly to major internet exchanges in Amsterdam.

So the data centre provider takes care of the resilience for power, cooling, and connectivity, while the operational staff sit in what is effectively a standard office building, which could be anywhere.

Batterie pour Apple PowerBook G4 12inch

Le culte du secret érigé en valeur d’entreprise a fait son temps semble-t-il. A trop se taire,l’entreprise nourrit les fantasmes et voit sa crédibilité s’effriter chaque jour davantage, avant, qui sait ?, de voir ses ventes diminuer à leur tour… Selon Le Point, l’adolescent victime de l’iPhone à Aix-en-Provence et ses parents voulaient porter plainte mais « se sont ravisés et ont décidé de prendre le conseil d’un avocat ».Fini les gadgets polluants, bienvenue au portable en maïs recyclé ! L’opérateur américain Sprint vend dès le 16 août outre-Atlantique le plus écolo des mobiles : le Samsung Reclaim.Plus besoin d’en faire des tonnes pour « sauver » la planète : même les gadgets se mettent au vert. Pour moins de 50 dollars, vous ferez encore un pas pour la préservation de l’environnement en utilisant le Samsung Reclaim. Vert planète ou bleu océan, ce téléphone est constitué à 80 % de matériaux recyclés.Si l’ensemble n’est pas 100 % « green », ce mobile en tient pourtant une bonne couche. Essentiellement constituée de matériaux recyclés, sa coque est composée à 40% de maïs tandis que son « packaging », la boite qui l’accompagne, est composée à 70% de matériaux recyclés. Son comportement même est écolo : lorsque la batterie est rechargée, le portable prévient l’usager par un signal sonore pour ne pas dépenser davantage d’énergie.Et, pour les plus réticents, ceux qui pensent que décidément écologie et technologie ne vont pas ensemble, il suffit de se pencher d’un peu plus près sur les fonctionnalités du Samsung Reclaim. Doté d’un clavier QWERTY coulissant, ce mobile Bluetooth possède un navigateur, un appareil photo numérique (2 mégapixels) et une mémoire extensible. Les options, applications et fonctionnalités de ce téléphone sont d’ailleurs disponibles sur le site puisque Sprint n’imprime ni les notices, ni la facture.

Et, pour chaque téléphone écoulé, 2 dollars seront reversés à l’organisation Nature Conservancy. Disponible à partir du 16 août. A ux Etats-Unis pour le moment.Un iPod qui siffle, fume et décolle dans les airs. Non, ce n’est pas de la science-fiction, c’est l’histoire vécue par une famille anglaise au mois de juillet. Et ce ne serait pas la première…La toute puissance d’ Apple a ses limites, et c’est rassurant. Le journal londonien le Times a révélé hier que la firme de Cupertino avait, en vain, tenté d’acheter le silence d’une famille de Liverpool suite à l’explosion de leur iPod au mois de juillet. D’après le témoignage recueilli par le quotidien anglais, c’est le papa, Ken Stanborough qui a malencontreusement laissé tomber l’iPod de sa fille Ellie, âgée de 11 ans.Jusqu’ici rien de grave, une banale chute de gadget. C’est la suite qui est plus inquiétante : « I l a émis un sifflement puis je l’ai senti chauffer dans ma main, j’ai même cru voir de la vapeur ». Par chance, Ken a de bons réflexes et se débarrasse de l’objet, il le jette quelques mètres plus loin. « Dans les 30 secondes, il y a eu une explosion, un nuage de fumée et il a décollé à trois mètres de haut».

Perplexe et sans doute un peu inquiet, l’habitant de Liverpool se retourne vers la boutique où il a acheté l’iPod et vers Apple. La réponse est édifiante. La firme lui envoie un courrier stipulant qu’Apple nie toute responsabilité dans l’affaire. Elle lui propose aussi une offre d’un genre particulier, assortie d’une clause de confidentialité. Apple rembourse l’objet (dans les 200 euros) mais en acceptant l’argent, les membres de la famille s’engagent à ne plus reparler de l’iPod maléfique au risque de s’exposer à des représailles judiciaires.En 2008 au Japon, les citoyens mis en garde contre les iPod NanoLe sang de Ken Stanborough ne fait qu’un tour, « j’ai pensé qu’il s’agissait d’une lettre vraiment dérangeante,explique-t-il au Times […]ils nous condamnaient à vie, moi, ma fille, et sa mère, à ne jamais en parler sous peine de nous attaquer en justice. J’ai trouvé ça totalement scandaleux».Ce n’est pas le premier cas d’iPod « explosif » auquel est confronté Apple. D’après le Consumer Product Safety Commission (CPSC), organe américain de protection des consommateurs, c es explosions proviendraient d’un problème de surchauffe des batteries Lithium-Ion utilisées dans les iPod.

De même l’année dernière, le gouvernement japonais a officiellement mis en garde ses concitoyens au sujet des iPod Nano, potentiellement inflammables. Enfin, une mère de famille de l’Ohio est en procès contre Apple depuis le mois de mars indique le quotidien britannique. Son fils aurait eu la jambe brûlée par l’explosion de son iPod Touch qui se trouvait dans sa poche. A force de trop vouloir protéger sa réputation, la firme de Cupertino l’a finalement sérieusement mise en branle.Un spyware « déguisé » en mise à jour a infiltré les BlackBerry de milliers d’émiratis en début de mois. Les usagers furieux de voir leurs dossiers personnels fouillés se détournent d’Etilasat, l’opérateur mobile en cause.« C’est une violation flagrante des libertés individuelles ». Interviewée par France 24, Lubna Abdulaziz ne mâchait pas ses mots la semaine dernière. La banquière de Dubaï, détentrice de BlackBerry comme 145 000 autres personnes aux Emirats arabes unis (selon Etilasat), a téléchargé début juillet sur son téléphone une « mise à jour » de la compagnie Etilasat. Il s’agissait en réalité d’un spyware (un logiciel espion). Alertés par la faible charge de la batterie de leurs appareils après la mise à jour, les usagers en colère se sont tournés vers leur opérateur.

Avec cette affaire, la sécurité et la confidentialité des données présentes sur les téléphones portables reviennent sur le devant de la scène. Face à la fureur des « malheureux » détenteurs de l’objet incriminé, la société canadienne Research in Motion (RIM), fabriquant les BlackBerry, et la compagnie de télécommunications Etilasat ont été sommés de s’expliquer. Le 17 juillet, RIM niait ainsi avoir produit cette nouvelle application « non autorisée » et, pour preuve de sa bonne foi, indiquait aux usagers les démarches à suivre pour s’en débarrasser. Etilasat, de son côté, reconnaissait le 15 juillet que « la mise à jour était nécessaire pour l’amélioration du service » mais sans indiquer pour quelle raison elle avait encouragée ses clients à télécharger cette application.Le mystère reste donc entier, ou presque, puisque l’identité du concepteur du spyware a été divulguée. Il s’agit de la société californienne SS8 Network Inc. « leader dans l’interception de communications et fournisseur mondial de solutions d’interception électronique et de surveillance » d’après les informations diffusées sur son site Internet. De quoi rassurer les émiratis dont les fichiers ont été parcourus.

Akku für SONY VGP-BPL26

Ein Minus von 6,63 Prozent zeigt die Kurstafel für die Aktie von Oracle (Oracle Aktie) an. Damit gehört das Papier gegenwärtig klar zu den Aktien mit der schlechtes Tagesperformance in den USA. Für der Anteilsschein von Oracle liegt der Preis zur Stunde bei 49,29 US-Dollar. Zieht man den als Benchmark hinzu, dann liegt der Index klar vorn. Der SP 500 kommt mit einem Punktestand von 2.497 Punkten derzeit auf ein Plus von 0,04 Prozent gegenüber der letzten Notierung des vorigen Handelstages.

Das Unternehmen Oracle
Die Oracle Corporation gehört zu den weltweit führenden Anbietern von Soft- und Hardwareprodukten. Das Unternehmen entwickelt, produziert, vermarktet und vertreibt Datenbank- und Middleware-Softwarelösungen, Applikationssoftware und Computerhardware wie Server und Speichersysteme. Die verschiedenen Soft- und Hardwarelösungen werden nach entsprechenden Branchenstandards konzipiert und sind sowohl in Komplettpaketen als auch als Einzelkomponenten verfügbar. Im vergangenen Geschäftsjahr erwirtschaftete Oracle unter dem Strich einen Gewinn von 9,34 Mrd. US-Dollar. Der Umsatz belief sich auf 37,7 Mrd. US-Dollar.

So sehen Experten die Oracle-Aktie
Das Wertpapier von Oracle wurde erst kürzlich einer Analyse unterzogen.

Die US-Bank JPMorgan hat die Einstufung für Oracle nach Zahlen auf "Overweight" mit einem Kursziel von 55 US-Dollar belassen. Der Software-Konzern und SAP-Konkurrent habe über ein gutes erstes Geschäftsquartal berichtet, schrieb Analyst Mark Murphy in einer Studie vom Freitag.

Dieser Artikel wurde von ARIVA.DE mithilfe von Unternehmensinformationen von Finance Base und Aktienanalysen von dpa-AFX standardisiert erstellt. Informationen zur Offenlegungspflicht bei Interessenkonflikten im Sinne von § 34 b WpHG für das genannte Analysten-Haus finden Sie hier

As a group, “Computer Hardware” companies have a potential downside of 4.33%. Given EMC’s competitors higher probable upside, analysts clearly believe EMC has less favorable growth aspects than its competitors.

Institutional Insider Ownership
79.9% of EMC shares are owned by institutional investors. Comparatively, 62.2% of shares of all “Computer Hardware” companies are owned by institutional investors. 0.4% of EMC shares are owned by insiders. Comparatively, 13.8% of shares of all “Computer Hardware” companies are owned by insiders. Strong institutional ownership is an indication that large money managers, endowments and hedge funds believe a stock is poised for long-term growth.

Risk Volatility
EMC has a beta of 1.33, meaning that its share price is 33% more volatile than the SP 500. Comparatively, EMC’s competitors have a beta of 1.28, meaning that their average share price is 28% more volatile than the SP 500.

EMC Corporation (EMC) develops, delivers and supports the information technology (IT) industry’s range of information infrastructure and virtual infrastructure technologies, solutions and services. EMC manages the Company as part of a federation of businesses: EMC Information Infrastructure, VMware Virtual Infrastructure, Pivotal and Virtustream. EMC’s Information Infrastructure business provides a foundation for organizations to store, manage, protect, analyze and secure information. EMC’s VMware Virtual Infrastructure business is engaged in virtualization and cloud infrastructure solutions that enable businesses to help transform the way they build, deliver and consume IT resources in a manner that is based on their specific needs. EMC’s Pivotal business unites strategic technology, people and programs from EMC and VMware and has a platform that consists of data, agile development practices and a cloud independent platform-as-a-service.

PC Connection currently has a consensus target price of $33.00, suggesting a potential upside of 26.15%. As a group, “Computer Hardware” companies have a potential downside of 5.03%. Given PC Connection’s stronger consensus rating and higher probable upside, research analysts plainly believe PC Connection is more favorable than its rivals.

Risk and Volatility
PC Connection has a beta of 1.63, suggesting that its stock price is 63% more volatile than the SP 500. Comparatively, PC Connection’s rivals have a beta of 1.28, suggesting that their average stock price is 28% more volatile than the SP 500.

Profitability
This table compares PC Connection and its rivals’ net margins, return on equity and return on assets.

41.4% of PC Connection shares are owned by institutional investors. Comparatively, 62.2% of shares of all “Computer Hardware” companies are owned by institutional investors. 57.3% of PC Connection shares are owned by insiders. Comparatively, 13.8% of shares of all “Computer Hardware” companies are owned by insiders. Strong institutional ownership is an indication that large money managers, endowments and hedge funds believe a stock is poised for long-term growth.

PC Connection, Inc. is a provider of a range of information technology (IT) solutions. The Company conducts its business operations through three business segments: small- to medium-sized businesses (SMB), Large Account and Public Sector. The Company enables customers to design, enable, manage and service their IT environments. The Company’s IT products include computer systems, software and peripheral equipment, networking communications, and other products and accessories that the Company purchases from manufacturers, distributors and other suppliers. The Company also offers services involving design, configuration and implementation of IT solutions. The Company markets its products and services through its Websites, including www.connection.com, www.connection.com/enterprise, www.connection.com/publicsector, and www.macconnection.com. It uses a combination of outbound telemarketing, including some on-site sales solicitation by business development managers.

Receive News Ratings for PC Connection Inc. Daily - Enter your email address below to receive a concise daily summary of the latest news and analysts' ratings for PC Connection Inc. and related companies with MarketBeat.com's FREE daily email newsletter.

Battery for Compaq Presario CQ40

The Fendt e100 Vario is the first practical, battery-powered tractor that can be used in most day-to-day yard operations without having to be recharged multiple times each day, or so claims the German manufacturer.

The e100 Vario is an all-electric compact tractor with a power output of 50kW (circa 67hp). It can apparently operate for up to five continuous hours under “real, actual” conditions.

The energy source is a 650V lithium-ion battery with a capacity of around 100kWh.

The battery is charged either with 400V and up to 22kW via a CEE outdoor socket, or by a supercharging option. With a CCS Type 2 plug, the battery can supposedly be recharged up to 80% in just 40 minutes.

Fendt says that its e100 Vario is compatible with conventional as well as electrified implements. The tractor is fitted with two AEF-compliant power interfaces for electrical equipment. A short-term boost of up to 150kW for such implements can be provided by the battery.

A standard PTO connection is also available, as well as the usual hydraulic supply (via remote spool valves) to implements.

“Precise control” of electrically-powered implements (which exist but are, as yet, relatively rare) is promised – thanks to the tractor’s own electrical drive system. The maximum torque for the PTO, for example, is available from a standing start. Safety, according to Fendt, is “assured” by an insulated design and ongoing electronic system monitoring.

A regulated, electrical heat pump performs the task of air conditioning the cab, as well as controlling the temperature of the battery and electronics.

HENRY FORD may have brought motoring to the masses in 1908 with the Model T, but his wife, Clara, preferred to drive an electric car. Combustion engines were noisy, dirty and in their early years required hand-cranking to start. Mrs Ford’s 1914 Detroit Electric, however, moved away instantly, was nearly silent and its speed was easy to control by pushing or pulling on a wooden rod that selected the required amount of power from a bank of nickel-iron batteries. Her car could travel for about 80 miles on a single charge and exceed speeds of 20mph.

Mr Ford’s mass-production techniques soon cut a Model T’s price to $500—one seventh that of Mrs Ford’s car. As refuelling stations spread, the internal-combustion engine went on to conquer all. Now electric cars are cruising back, as performance improves and costs fall. Tesla’s new Model 3, for instance, reaches 140mph and its lightweight lithium-ion battery has enough juice for 300 miles. But it is not just better and cheaper batteries that are changing the economics of electrification. Electric motors are getting better, too.

This matters because electric motors are everywhere. The International Energy Agency reckons they consume more than 40% of global electricity production, twice as much as lighting, the next largest user. Electric motors power running machines in gyms and baggage-handling systems in airports; they run air-conditioning in homes, lifts in offices and robots in factories. In the future, besides electric cars, they will increasingly take to the sea in ships and start propelling aircraft.

Enter the black box
At the moment, many electric motors are still run at a constant pace, relying on mechanical systems such as gears to step that up or down to provide whatever speed is wanted by the widget to which they are attached. That is wasteful, and engineers are working to improve things. In electric cars, for instance, the job done by gears (or the wooden stick in Mrs Ford’s ride) is already performed by a box of electronics. This is increasingly true of non-car motors, too.

A modern electric motor and its associated drive system can produce the same amount of power as one from 1910, but in a package that is a fifth the size, says Andrew Peters, who runs Siemens’s drive factory in Congleton, in the north-west of England. The latest designs are extremely efficient: some big electric motors can now turn 97-98% of the electricity put into them into mechanical energy. Even the best internal-combustion engines can manage only about 45%. Small gains in efficiency mean big savings in cost, says Mr Peters. The cost of an electric motor and its drive represents just 1-1.5% of the cost of the electricity it will consume over a 20-to-25-year operating lifetime.

Much of the efficiency boost comes from highly precise modern manufacturing techniques, as well as advances in materials science. Electric motors waste energy mostly in the form of heat generated in their windings, which are coils of copper wire wrapped around a metal core. Several such coils form the rotor, which is the part of the motor that turns, and which sits inside the stator, which does not.

TURNING unwanted electricals into concert tickets is the idea behind a tour that starts this weekend.

Make Noise Wales starts its tour in Blackwood this weekend with performances from Sweet Baboo, former Welsh Music Prize nominee H.Hawkline and one of Wales’ most exciting new acts Boy Azooga.

Entry is free for those who bring a piece of electrical recycling to hand in at the door. That could be a broken mobile phone, hairdryer or laptop - anything with a plug or a battery.

The first date takes place on Saturday at the Black Lion in Blackwood which will be the closing party for the Velvet Coalmine Festival. The evening will include live performances and a DJ set from the Heavenly Jukebox.

Make Noise started in 2010 and is a partnership between European Recycling Platform (ERP) and Heavenly Recordings, the project has toured the country promoting the importance of recycling WEEE (Waste Electrical and Electronic Equipment) to 18-25 year olds with help from the UK’s top DJs and producers.

All the events are due to a local authority regional WEEE recycling contract that ERP UK deliver for nine Welsh local authorities. This contract is part of a collaborative arrangement under the South Wales Waste Management Group co-ordinated by Resource Efficiency Wales Ltd.

James Kay, regional waste co-ordinator for REW Ltd said: “Many broken electrical items get put in the bin when they can be recycled by local authorities at local collection points such as Household Waste Recycling Centres.

“You can bring along any electrical item smaller than a microwave, or that has a plug or battery in it and get free entry to the Make Noise Wales 2017 gigs. If you want to bring along more than one item, please feel free to do so. Last year almost 500kg of small electrical items were collected for recycling at the gigs.”

Batterie pour Dell Inspiron Mini 1012

De leurs côtés, les constructeurs partenaires (OEM) d’AMD apprécieraient l’initiative, selon Leslie Sobon. « Tous les principaux OEM vont adopter AMD Vision, à l’exception d’Apple, Lenovo et Sony. » Au total, une dizaine de constructeurs pourront proposer leurs offres à partir de 22 plates-formes.Si AMD se focalise sur le marché grand public, c’est notamment parce que c’est lui qui soutient l’industrie ces derniers mois. Selon le cabinet Gartner, la vente de PC en Europe a décliné de 3% au 2e trimestre, dont 21 % sur le seul secteur de l’entreprise (compensé par la hausse des ventes grand public). Et les portables poursuivent leurs ascension (ils représenteraient désormais 54 % des ventes totales).En revanche, même si les netbooks affichent de beaux résultats, AMD n’envisage pas d’aborder ce marché. Le fondeur préfère se concentrer sur les ultraportables avec la deuxième génération de plates-formes ultra-fines (laquelle augmenterait d’une heure l’autonomie des batteries par rapport à la première). « Nous n’optimisons pas nos processeurs pour le marché des netbooks qui reste un petit marché, nous préférons nous concentrer sur le marché de masse mais nous autorisons les OEM à s’appuyer sur nos technologies pour concevoir leurs offres netbook. » C’est le cas du PackardBell Dot-MR/A.FR-070 (équipé d’un Athlon L110 et du Radeon Xpress X1270).

Leslie Sobon attend également beaucoup de Windows 7. « Je pense que Windows 7 va aider à relancer le marché. Les consommateurs attendent un bon système d’exploitation qui arrive à point nommé pour la saison de fin d’année [habituellement propice aux ventes ,ndlr]. » Reste à savoir si la stratégie marketing d’AMD saura tirer parti de cette relance attendue. Selon IDC, l’entreprise de Sunnyvale affichait s’approchait des 30 % sur le marché des desktop et plus de 12 % sur les notebook sur le deuxième trimestre.Sommé par les autorités françaises de s’expliquer sur les fissures d’écrans et autres surchauffe de batterie, Apple a rendu ses conclusions. La réponse peine à convaincre.Suite à plusieurs cas de défaillances d’iPhones mais aussi d’iPod, notamment des éclats de l’écran, Apple a communiqué les motifs de ces mauvais fonctionnements. En sortant (enfin) de son silence, Apple s’est donc expliqué.Dans un style toujours des plus lapidaires, la marque a expliqué que «l’écran brisé que nous avons analysés aujourd’hui montre que tous les cas de craquelures sont dus à une pression extérieure exercée sur l’appareil».

Traduction : tous les défauts rencontrés par les personnes montrant des craquelures sur leur iPhones ne sont pas le fait de l’iPhone ou de l’iPod.Pas de surchauffe anormale de batterie de l’iPhone 3GS ni de mauvaise conception de certains écrans, les fissures sont simplement dues à un choc externe (sous entendu, une mauvaise utilisation…).Pour appuyer sa position, Apple a terminé par expliquer que les cas français était confidentiels par rapport au nombre d’iPhones vendus dans le monde depuis 2007, à savoir plus de 26 millions. Une réponse donc mais qui risque de peu satisfaire les utilisateurs voire les personnes qui ont vu leur appareil se déteriorer sous leurs yeux.Déjà la Commission européenne avait demandé des explications à Apple, une simple phrase avait alors été lancée par un porte-parole. La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) avait même ouvert une enquête sur le sujet. Enfin le secrétaire d’Etat à la consommation, Hervé Novelli, avait convoqué à Bercy Apple pour évoquer les problèmes.Selon le gouvernement, l’information circulerait désormais : « Nous avons convenu avec la direction d’Apple qu’ils nous tiennent parfaitement au courant, en temps réel, dans les heures et jours qui viennent, des résultats des autres tests».

Si ces affaires de dysfonctionnement n’ont apparemment aucun impact sur les ventes d’Apple, nul doute que l’image de la marque est quelque peu écornée par ces questions de fiabilité. Un comble pour une firme qui s’est positionnée sur l’angle du design et de la qualité.Depuis son retour à Cupertino, Steve Jobs serait en train de peaufiner la finalisation de la tablette d’Apple. Pour l’heure, aucun détail ne filtre sur le produit.Depuis son retour aux commandes d’Apple, en juin dernier, suite à une greffe du foie, Steve Jobs consacrerait toute son énergie au développement de la nouvelle tablette maison, rapporte le Wall Street Journal.Le retour de Steve Jobs n’est pas forcément du goût de tous les employés de Cupertino. La réputation de tyran– ou de perfectionniste – du créateur de la firme n’est plus à faire. C’est notamment lui qui avait suivi de près la finalisation de l’iPhone en 2007, le produit d’Apple le plus vendu du moment (5,2 millions d’unités distribuées dans le monde rien qu’au deuxième trimestre 2009).

Il faut dire que la tablette est assez stratégique pour Apple. Depuis l’iPhone de première génération sorti en 2007, l’entreprise marquée du fer de l’innovation n’a pas sorti de nouveaux produits, se contentant d’évolution et de mises à jour, de ses MacBook comme de ses iPod et iPhone. L’arrivée d’un ordinateur au format tablette doté d’un écran tactile s’affiche donc comme un élément stratégique dans le développement de la firme.D’autant plus stratégique que le marché de la Tablette PC n’a toujours pas convaincu bientôt une décennie après son lancement au début des années 2000. Selon IDC, les PC tablettes comptent pour 1,4 % environ des ventes d’ordinateurs. On peut donc imaginer que si Steve Jobs se lance sur ce marché c’est bien pour tenter de révolutionner l’intérêt pour ce type d’ordinateur au même titre que l’iPhone a initié la démocratisation de la navigation Internet mobile.D’ailleurs, toujours selon le quotidien économique, Steve Jobs aurait déjà annulé à deux reprises le développement de son futur produit depuis le dépôt, en 2000, d’un brevet relatif à un appareil au format tablette. La première pour autonomie insuffisante de la batterie. La seconde pour manque de mémoire.

Pour autant, les détails de la future tablette (s’il s’agit bien d’une Tablet PC) ne filtrent pas. Impossible, par exemple, de savoir si elle sera animée par le traditionnel Mac OS X ou bien par l’OS de l’iPhone. Ni quand elle sera commercialisée même si les analystes tablent sur la fin de l’année ou début 2010.Quant aux tarifs, ils évolueraient entre 399 dollars (le prix d’un iPod Touch haut de gamme) et 999 dollars (le moins cher des MacBook). Il est probable que ce dernier soit le plus crédible. En pleine vague d’arrivée massive des netbooks sur le marché en octobre 2008, Steve Jobs rappelait que « nous ne savons pas fabriquer un ordinateur à 500 dollars qui ne soit pas un morceau de ferraille. »Le bas de gamme n’est toujours pas à l’odre du jour chez Apple.Troisième du genre, l’affaire des iPhones défaillants commence à se répéter étrangement. Cette fois, le journal Le Midi Libre explique son entrevue avec l’utilisateur d’un iPhone dont l’écran se serait soudainement fissuré.

Cette fois, le possesseur du téléphone d’Apple indique qu’il était en train de composer un SMS lorsque l’écran de son téléphone s’est soudainement mis à crépiter avant de se fissurer complètement. Yassine Bouhadi, 26 ans, un habitant du Gard explique : « Je n’étais pas en train de téléphoner et n’avais pas utilisé longuement l’iPhone, je faisais seulement passer un texto ». Sans remettre en cause la version de la personne interrogée qui explique notamment avoir reçu un léger éclat de l’écran dans l’œil, la cause de la panne reste encore mystérieuse.Mises en cause, les batteries pourraient être les causes de la chauffe de certains appareils. Ici, l’écran semble seul en cause puisque l’utilisation de l’iPhone ne fut pas prolongée.Néanmoins, un détail peut retenir l’attention. L’ iPhone du Midi Libre ne ressemble pas aux deux autres cas « d’implosion » photographiés par La Provence. Cette fois, on peut clairement voir deux points d’impact au lieu de fêlures constatées sur l’ensemble de l’écran, tactile. Une piste ?De son côté, Apple n’a pas voulu laisser les commentaires filer dans la mesure où la firme est sortie de son silence. Sur demande de la Commission européenne, un porte-parole de la firme a indiqué qu’il ne s’agissait d’« accidents isolés» : « Nous sommes au courant et nous attendons de recevoir les iPhone des clients concernés. Tant que nous n’aurons pas tous les détails, nous n’aurons rien à ajouter. »

Aucun rappel de produit n’est envisagé pour l’instant puisqu’Apple a expliqué vouloir obtenir «davantage d’informations et de détails spécifiques» sur ces cas et « fera des tests si nécessaire pour déterminer les causes possibles» des accidents. Effet médiatique ou révélateur de défauts sur les produits Apple, cette série de cas de défaillances contribue à écorner « l’image produits » d’Apple. Comme un pomme trop mûre.La société américaine Kinesis industries vient de sortir un chargeur 100% écologique. Composée d’une mini éolienne et de panneaux solaires, il recharge via un port USB.Quand le high-tech se met à l’écologie, cela donne parfois de belles surprises. Le K3 est un chargeur qui utilise à la fois l’énergie du vent et du soleil. Etanche et de la taille d’une lampe torche (23, 7 centimètres de long et 7,6 centimètres de large), il n’a pas besoin de beaucoup d’énergie pour recharger les appareils en intérieur comme à l’extérieur.Moyennant, une heure seulement de lumière et de vent, il peut recharger un téléphone portable pour une demi-heure de conversation. Avec une batterie de 4000 mAh, la charge complète de cet étonnant arsenal d’énergie propre, peut recharger cinq fois un mobile et jusqu’à dix fois un lecteur MP3.

<<prev | 最新 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 最初 | next>>